Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs
Bienvenue chez CENTURY 21 Wilson Immobilier, Agence immobilière ST OUEN 93400

Salarié ou Agent Commercial : les rémunérations dans l'immobilier

Publiée le 06/12/2018

Salarié, VRP, ou Agent Commercial ? Fixe ? Commissions ? Difficile de s’y retrouver et de faire un choix quand on débute dans l'immobilier. Jeune diplômé ou en reconversion professionnelle, voici quelques clés si vous vous posez des questions sur les statuts et les salaires des négociateurs dans l’immobilier.

En ce qui concerne les interrogations d’une personne qui souhaite débuter en tant que Conseiller en Immobilier, le choix du statut est en général l'une des premières questions qui se posent. Dans la très grande majorité des cas, les offres d'emploi des agences immobilières permettent 2 possibilités : être salarié VRP Exclusif ou Agent Commercial. Et ce choix a des conséquences importantes sur la suite...

Les conditions de travail

Alors que le Conseiller VRP est un salarié dont le contrat est encadré par l'avenant 31 du 15 juin 2006 de la Convention Collective Nationale de l’Immobilier, l’Agent Commercial n'est pas salarié de l'agence dans laquelle il exerce. L’Agent Commercial et son agence immobilière sont liés par un contrat de mandat qui n'est pas un contrat de travail. Leur relation n'entre donc pas dans le cadre du droit du travail. L'Agent Commercial est un mandataire indépendant chargé de conclure une prestation de services, à savoir la conclusion de transactions au nom et pour le compte de l'agence immobilière pour laquelle il intervient.

Avant d’exercer son activité, il doit donc s'immatriculer au registre spécial des agents commerciaux qui est géré par le greffe du tribunal de commerce de son lieu de domicile. Son statut d'indépendant implique qu'il doit acquitter lui-même ses cotisations sociales et respecter ses obligations comptables et fiscales. Il doit en plus souscrire à un contrat d’assurance "Responsabilité Civile Professionnelle".

Contrairement au salarié, il n'existe pas de lien de subordination entre l’Agent Commercial et l’Agent Immobilier. Il jouit donc d'une plus grande souplesse et autonomie que le salarié dans l'organisation de son travail et n'est pas soumis aux ordres et sanctions d’un employeur.

La rémunération

Les missions du Conseiller VRP comme celles de l'Agent Commercial sont de démarcher, prospecter et visiter la clientèle en vue de réaliser des transactions immobilières. Ils perçoivent tous deux pour cela une rémunération calculée sur le chiffre d'affaires qu'ils réalisent. Cependant, le calcul de leur rémunération diffère.

Le Conseiller VRP est principalement payé à la commission. Mais quel que soit le volume de son activité, sa rémunération annuelle ne peut être inférieure à 16 900 € bruts (1 300 € x 13 mois). Ainsi, peu importe le chiffre d'affaire réalisé par le Conseiller VRP, il doit percevoir un salaire minimum brut mensuel ne pouvant être inférieur à 1 408,33 € brut 13ème mois inclus (1 300 € + 108,33 €). Ce salaire minimum constitue son fixe et lui est versé mensuellement. Quand il réalisera des transactions, il percevra une rémunération calculée en fonction du taux de commissions qui lui est contractuellement alloué déduction faite des avances perçues. Ainsi, les Conseillers VRP mettent en moyenne entre 6 et 12 mois pour percevoir leurs premières primes. Contrairement à eux, la rémunération des Agents Commerciaux est liée aux encaissements qu’ils réalisent : ils ne perçoivent donc une rémunération que lorsqu’ils participent à une transaction définitivement réalisée.

Les candidats s'interrogent souvent au sujet des statuts et des taux de commissionnement. Bien que nécessaires, ces interrogations ne doivent pas occulter les questions fondamentales : Quel est le potentiel marché de l'agence ? Quelle sera la zone de travail qui sera affectée au Conseiller ? Quels sont les chiffres d'affaires réalisés par l'agence et par les Conseillers déjà en poste ? Quelles ressources humaines et matérielles sont mises à disposition ? Ces indicateurs sont fondamentaux pour établir une rémunération prévisionnelle et prendre la bonne décision.

Les taux de commissions attribués aux collaborateurs Conseiller VRP peuvent varier de 22 à 27% du chiffre d'affaire réalisé et ceux de l'Agent Commercial de 35 à 40%. Ces taux de commission sont purement indicatifs car il existe des disparités importantes entre les agences et chacune peut appliquer des taux différents selon les politiques appliquées et les objectifs recherchés (conquérir des parts de marché, stabiliser une équipe, solidifier un positionnement de leader).

Quel statut choisir ?

Il n'existe pas de statut parfait. Chaque cas étant particulier, le statut de Conseiller VRP peut correspondre à un débutant qui cherche la sécurité tandis qu'un négociateur très expérimenté sera plus attiré par le statut d'Agent Commercial. L’existence d'une allocation d’aide au retour à l’emploi ou le projet d'acheter un bien sont par exemple des éléments essentiels avant de s'engager contractuellement. Un recruteur averti vous sensibilisera sur les avantages et les inconvénients des deux statuts afin de vous permettre de prendre la meilleure décision en analysant votre cas individuellement pour proposer une solution adaptée.

Atif BUTT

Vous pouvez m'adresser un mail si vous voulez en savoir plus sur ce sujet ou si vous souhaitez déposer votre candidature dans une de nos agences : atif.butt@century21.fr

Notre actualité